Le tribunal fictif et politique de Kaolack (Par Amadou Tidiane Mballo)

Dakarmidi – Accusé d’avoir fait un détournement d’objectifs, d’usage de faux via la caisse d’avance, le maire de la ville de Dakar Khalifa Sall est dans les liens de la prévention incarcéré à Rebeuss depuis presque dix mois. Ses partisans ne sachant plus où mettre de la tête après avoir à maintes reprises voulu politiser les faits en imputant les responsabilités à d’honnêtes citoyens ou responsables politiques innocents du sommet,se sont organisés pour tenir en avance leur propre « procès » à  Kaolack, histoire  de détourner l’opinion nationale ou internationale des faits réels. Des militants mobilisés de Dakar s’appelant « socialistes de Valeurs »ou « socialistes de renaissance » ne peuvent pas ébranler ou empêcher un juge averti de faire son travail car les faits sont têtus et les commentaires à fortiori politiques sont libres..Quels fameux « socialistes de Valeurs » après orchestré le saccage de la maison du parti socialiste dont ils se réclament militants convaincus ou héritiers de Senghor. !! Dans sa tombe certainement il s’est encore remué de cet acte ou démarche contradictoire . Quels fameux « socialistes de Valeurs »après être accusé et jugé de criminels !!!.

Quelle fameuse « renaissance du parti socialiste » !!!???.Une renaissance dont les  les initiateurs ont peur ou insulté la mémoire de leur soit disant père politique ou idole ou référence en célébrant cet événement de renaissance en  dehors de la maison de leur père politique où tout est parti,où tout à germé,où tout représente le symbole du vrai parti socialiste. N’est ce pas là de la pure comédie politique.

Citer Macky Sall, Ousmane Tanor Dieng ou n’importe quel responsable politique ou Étatique parmi les bénéficiaires de la caisse d’avance n’est pas le vrai débat ou le fond du problème pour un juge averti. Cela reviendrait à reconnaître les faits de détournement,de faux et usage de faux dont le maire de Dakar est accusé. Ce qui intéresserait l’opinion publique nationale ou internationale,c’est l’existence du riz et du mil qui ont été inscrits sur des factures avec un soit disant « GIE TABAR ». Ce qui pourrait intéresser le juge ce sont les éléments de confrontation entre le magasinier de la ville de Dakar,le directeur administratif et financier tous sous la tutelle du maire et qui contredisent les déclarations de leur patron municipal sans oublier le soit disant responsable  du fictif GIE TABAR . Le dossier n’est pas politique , il est juridique. Et C’est sur cet unique angle qu’ il faut maximiser les efforts pour sortir votre client camarade dans le gouffre où vous l’avez mis pour des intérêts purement politico personnels

Amadou Tidiane Mballo SG coordination ps Dalifort.