« Les sénégalais doivent priver Macky Sall de second mandat »

Le célèbre journaliste chroniqueur Adama Gaye ne veut pas lâcher Macky Sall. En effet, il n’y a pas un seul jour qui passe sans qu’il n’attire l’attention des sénégalais sur la nécessité de priver Macky Sall d’un second mandat. Un de ses derniers posts sur Facebook est d’une telle virulence, qu’à l’analyse, il serait impardonnable pour les électeurs de laisser Macky Sall gouverner encore le pays jusqu’en 2024. Voici le contenu du post ….

MackyTerminus :TER2019! (Par Adama Gaye)

Qu’on se le dise : il est hors de question de laisser Macky Sall, un usurpateur, dépassé par sa fonction continuer d’être une balafre au visage du Sénégal.

Il est amplement temps de commencer à faire un strict compte à rebours pour son dégagement, en compagnie des vils êtres qui l’ont encadré, encouragé dans son projet criminel, désormais mis à nu.

Même s’il ne devine pas la déferlante qui le guette, son sort doit être scellé. Elle devra l’ensevelir telle une coulée de boue chaude, volcanique. Pour fermer la pire des parenthèses de notre histoire nationale…

Cap2019: seuls 12 mois et 2 semaines nous séparent du MackyTerminus!
Soyons donc sans ambages en particulier envers ceux qui croient qu’on va le laisser ruser, en promettant monts et merveilles aux chefs religieux avec nos deniers, ou continuer d’endetter notre pays dans sa cavalcade électoraliste. Ceux-là le trompent lourdement.
On en a assez de ses fourberies, farberies et de ses bourderies.

Les meilleures farces sont les plus courtes. Or ce gus rêve d’une élection à un tour avec un seul candidat : lui, lui seul !

Mettons tous, sans répit, la pression: il faut sauver le Sénégal ! C’est une affaire de vie ou de mort entre d’une part lui et sa cohorte de profitards, sangsues, et, d’autre part, nous, le peuple, toutes ethnies confondues, de l’intérieur autant que de Dakar, de la Diaspora, tous, debout, unis et déterminés !
2019TerminusSall.
C’est pourquoi des candidatures populaires et la fougue collective lui feront face.
Cette farce a trop, trop, duré ! Ce combat est vital. Essentialist, diraient les anglais…
Les voleurs et brigands n’ont pas vocation à nous diriger, leur place est au frais, en taule !