Le récital d’un Magal: Dommages et Hommages ( Par Moustapha Drame)

Dakarmidi – Le Magal de TOUBA est un événement unique dans l’agenda mouride, et peut-être même sénégalais. Une fête regroupant quelques millions de musulmans, devenant internationale, et classée parmi celles qui drainent le plus de foules dans le monde (environ 3 millions de pèlerins d’après des statistiques). On y dépense sans compter, et tout le monde y voit son compte.

Mais avec son poids et influence, l’événement hors norme ne peut se priver de DOMMAGES.
Dans un autre angle aussi, des HOMMAGES lui reviennent de droit.

Dans ce lot de Dommages, nous ne pourrions manquer de nous désoler encore une fois du nombre exorbitant de morts et blessés occasionnés par des accidents de route.
Causes principales : indiscipline, mauvaises infrastructures routières, véhicules défaillants.

L’autre point de crispation perpétuelle a été encore une fois la PÉNURIE D’EAU.
Cause principale : mauvaise politique hydraulique dans la deuxième plus grande ville du Sénégal.

Le troisième point de désolation a été aussi la dénaturation de la ville sainte avec cette politique politicienne.
Nous prions dans le futur, que cette cérémonie dite « officielle » (alors que c’est le jour du MAGAL qui l’est) soit repensée, pour faire éviter toute récupération politique, afin de ne rester que dans la sacralité de l’évènement.

MES HOMMAGES

Les hommages que nous pourrons rendre à cet effet sont multiples, nous tenterons d’en citer quelques-uns.
Hommages à toutes personnes qui ont permis aux proches de pouvoir rallier la ville sainte, en leurs offrant gracieusement les frais de transport.
Hommages aux chauffeurs qui n’ont pas haussé le tarif, malgré des retours avec des sièges vides.
Hommages aux disciples qui, tout au long de la route, ont offert eaux, boissons sucrées et repas aux voyageurs.
Hommages à tous ces gens qui ont prêté main-forte aux usagers dont leurs véhicules étaient en panne.
Hommages aux habitants de TOUBA de par leur hospitalité légendaire.
Hommages aux disciples qui ont dépensé toutes leurs économies pour satisfaire leurs invités.
Hommages à tous ceux qui ont donné de leur force pendant 3 jours ou plus sans dormir, le tout dans la parfaite joie de servir son prochain.
Hommages aux guides spirituels pour leur prière bienfaisante à toute la Oummah.
Enfin Hommages à CHEIKH AHMADOU BAMBA qui nous a permis de Connaître et de Vivre pleinement ces deux grandes Vertus que sont l’HUMILITÉ et la GÉNÉROSITÉ, dans le service (Khidmah) envers ALLAH et notre Prochain… Vibrants hommages à celui qui nous a appris à être des musulmans sans nous arabiser, JËRËJËFE SËRIÑ TUUBAA.

Moustapha Drame
-Citoyen soucieux pour la bonne marche de la République du Sénégal.
-Chercheur spécialisé sur le PATRIMOINE DE LA CONFRÉRIE DITE AL-MOURIDIYYAH (Mouridisme)