Procès Khalifa Sall ou celui d’un pillage organisé

Dakarmidi – Avec l’ouverture du procès Khalifa Sall ce mercredi 03 janvier 2018, le peuple sénégalais a besoin de savoir la vérité rien que la vérité autour des 1,8 milliards détournés en bande organisée avec comme justificatifs, de fausses factures.

La question qui se pose est la suivante: Si ces fonds sont des fonds politiques, alors pourquoi présenter de fausses factures pour justifier les dépenses?
Les défenseurs du maire de Dakar ont ils une pensée pour le gérant du GIE Tabaar dont le logo a été utilisé à son insu pour justifier la delivraison d’u. Produit qu’il n’a jamais vendu c’est à dire le riz et le mil alors qu’il ne vendait que du café Touba?

Ce procès n’a rien de politique en dehors de la personne poursuivie ainsi que ses partisans qui tentent de manipuler l’opinion pour transformer l’objet de détournement de deniers publics à tentative d’élimination d’un adversaire politique.
Avec l’ouverture de ce procès, les sénégalais découvriront toute la vérité autour de la reddition des comptes.
(Par Zaccaria Coulibaly)