Les mérites de certaines sourates

Dakarmidi – Voici un extrait des recommandations du Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) à `Alî (radhiAllâhou`anhou) tiré du livre « Parole en Or » de Muhyî ud dîn ibn `arabî.

On nous a rapporté que ’Ali Abi Talib (radhiAllâhou`anhou) a dit ceci : L’Envoyé d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) m’avait fait des recommandations et il m’a dit :

«  Ô ’Ali ! Récite souvent la Sourate Yâ-Sîn car sa lecture renferme dix bénédictions : Jamais ne l’a récitée celui qui a faim sans être rassasié ; jamais ne l’a récitée celui qui a soif sans être abreuvé ; ni un homme nu sans être revêtu ; ni un malade sans être guéri ; ni un effrayé sans être rassuré ; ni un prisonnier sans être délivré ; ni un célibataire sans être marié ; ni un voyageur sans être aidé dans son voyage ; ni aucun homme ayant perdu quelque chose ne l’a récité sans qu’il retrouve ce qu’il a perdu ; chaque fois qu’on récite au chevet d’un malade agonisant, il est soulagé ; celui qui la récite le matin est préservé jusqu’au soir et celui qui la récite le soir est préservé jusqu’au matin.  »

«  Ô ’Ali ! Récite la sourate ad-dukhan (la fumée) au cours de la nuit du vendredi (soit le jeudi soir) et tu te lèveras le matin en homme à qui on a pardonné . »

Plusieurs traditions indiquent que celui qui récite la sourate La fumée bénéficiera du pardon.

Le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit : «  Celui qui lit pendant la nuit, la sourate de “la Fumée” qui commence par Hâ-mim, au matin, soixante-dix mille anges lui demanderont le pardon d’Allah  ». (rapporté par at-Tirmidhi, d’après Abu Hurayra).

Un autre hadith dit que celui qui récite la sourate la fumée, puis dors, se réveillera en état purifié de ses péchés (Beyzawi 5/68).

Les mérites de cette sourate sont nombreuses, elles ne se limitent pas à un jour de la semaine, d’après les traditions prophétiques.

«  Ô ’Ali ! Récite le verset du trône à la fin de chaque prière et tu auras un coeur semblable à ceux des hommes reconnaissants qui rendent grâce, la récompense des prophètes et les oeuvres des justes . »

«  Ô ’Ali ! Récite la Sourate al-hashr (le rassemblement) et tu seras ressuscité au Jour de la Résurrection à l’abri de tout mal  ».

«  Ô ’Ali ! Récite les Sourates al-Mulk (la royauté) et as-sajda (la prosternation), elles te mettront à l’abri des tourments et des horreurs du Jour de la Résurrection.

Ô’Ali ! Récite la Sourate al-Mulk (la royauté) au moment de dormir, elle t’épargnera le châtiment de la tombe et l’interrogatoire des anges redoutables Munkir et Nakir ».

«  Ô ’Ali ! Récite la Sourate le culte pur (Qul huwa Allahou ahad) après avoir fait tes ablutions mineures, on t’interpellera au Jour de la Résurrection en ces termes : “Ô Toi le louangeur d’Allah ! Lève-toi et entre au Paradis !”  »

«  Ô ’Ali ! Récite la Sourate al-Baqara (la vache) car sa récitation est une bénédiction, son abandon est un regret et c’est une sourate que les sorciers ne peuvent supporter  ».

Les recommandations de L’Envoyé d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) faites à Abu Hurayra (radhiAllâhou`anhou) :

L’Envoyé de d’Allah (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit à Abu Hurayra (radhiAllâhou`anhou) : «  Ô Abu Hurayra ! Apprends le Coran et enseigne-le aux gens jusqu’à ce que la mort te gagne en cet état. Car si tu es ainsi, les anges viendront dans ta tombe comme les croyants qui visitent la Maison d’Allah et ils prieront sur toi et demanderont pardon pour toi jusqu’au Jour de la Résurrection . »