Macky est il en train de dépasser les bornes ?

Dakarmidi – Quand il briguait la présidence de la république, Macky Sall avait promis de gouverner autrement le Sénégal avec une équipe qui ne dépasserait pas 25 ministres, s’il était élu. Cinq ans après son élection, ses pratiques ont suscité la désolation, la déception et la colère chez le peuple qui lui avait fait confiance.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les promesses du Président Macky Sall n’engagent que ceux  y croit. L’homme vraisemblablement se soucie peu de la tenue des promesses faites à son peuple ou à respecter les engagements pris devant lui. La misère et la colère que le peuple parvient de moins en moins à contenir ne semble pas l’interpeller ou l’émouvoir.

Après le 25 mars 2012, date de son élection à la tête du pays, Macky Sall avait « décrété » la prépondérance de la patrie sur le parti. Et tout le monde avait applaudi, saluant ainsi, ce pas important vers la rupture  enfin à la récompense du mérite qui faisait tant défaut. Mais, confronté à la pratique du pouvoir, l’homme a changé de fusil d’épaule, pour mettre en place, un système ouvert, d’accaparement. Le candidat démocrate, une fois élu , s’est mué en chef de clan. La nomination de son frères Alioune Sall maire de Guédiawaye, comme président de loa caisse de dépôt et de consignation en est la plus parfaite illustration.

Sa famille fait incursion dans le pouvoir et influe dans la gestion publique. En atteste la déclaration de certains ministres qui ont affirmé sans coup férir, devoir leur nomination à la première dame qui n’est à notre sens, aucunement dépositaire de la confiance des Sénégalais. Dans la gestion des affaires du pays, les responsables de l’Apr se retrouvent aux meilleures places, sans faire les meilleurs résultats.

C’est dire qu’en réalité les promesses de Macky Sall n’étaient dans son entendement à lui, qu’une opération de charme, à travers des termes comme la reddition des comptes, la gestion vertueuse et transparente, envers une population friande de slogans et d’autre expressions fortes.

Avec le gouvernement  Dionne 2 formé de 82 ministres et la nomination de son frère Alioune Sall à la caisse de consignation et de dépôts lestée de 200 milliards, Macky Sall  nargue tout bonnement le peuple et se rit de sa misère. De là à dire qu’il dépasse les bornes …..

La rédaction