L’Etat du Sénégal conduit la société SENEGAL HANDLING SERVICE (SHS) droit à la faillite

Dakarmidi – Alors que les équipes de SHS préparent leur prochain déménagement sur Diass, en vue de l’ouverture du nouvel aéroport en décembre, voilà que l’Etat du Sénégal annonce une décision qui fait pour eux l’effet d’un coup de poignard dans le dos.

Le gouvernement a pris l’option si l’on en croit le ministre du Tourisme et des Transports aériens, de créer une société unique qui aura en charge la gestion de toute l’assistance au sol à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD). Et comme si ce n’était pas suffisant pour mettre AHS à terre, l’Etat lui octroiera “généreusement” 33% des parts de la nouvelle société.

Autant dire des miettes quand on sait que la société qui a un capital de 100 millions FCFA, pèse financièrement 7 fois moins lourd que SHS dont le capital était évalué à 700 millions FCFA. Pis, la société va être créée, sans que ne soient définies au préalable, les modalités de valorisation des apports de ses actionnaires.

Or, rien que les équipements de la société dirigée par notre compatriote Mansour Samb et appartenant au magnat Ousmane Joseph Diop valent six milliards de francs.

Comme si l’investissement privé n’avait pas été suffisamment mis en mal dans le cas de Yavuz Selim, voilà que l’Etat du Sénégal, qui prétend mettre le cap sur l’émergence, conduit tout droit vers la faillite une société qui constitue une parure dans le domaine de l’aéronautique. Plus précisément dans celui de l’assistance en escale des compagnies aériennes.

La Rédaction