Ibrahima Séne sur le massacre de Boffa : « Il ne faut pas passer sous silence la chasse des auteurs du crime »

@Dakarmidi - Ibrahima Sene membre du Parti de l'Indépendance et du Travail

Dakarmidi – Les réactions se poursuivent après l’attaque survenue le 6 janvier dernier à Boffa, dans la région de Ziguinchor. Pour Ibrahima Séne, membre du Comité Central du Parti de l’indépendance et du Travail (PIT). Il a demandé, dans une déclaration qu’il a fait, que « l’accès soit mis sur la chasse des auteurs de crime et sur l’enquête en cours ».

« Pour la première fois dans l’histoire de la violence dans cette zone casamançaise, depuis le début de la rébellion jamais autant de tuerie. Et pourtant aucune mesure n’a été prise pour condamner cette tuerie de masse. Ni les nombreux accrochages avec mort d’hommes entre l’armée nationale et des éléments armés supposés appartenir au MFDC, ni les braquages de villages ou de transport souvent émaillés de mort d’hommes, encore moins les prises d’otages, n’ont jamais ébranlé l’opinion publique », a fait savoir Ibrahima Séne.

Il appelle à une condamnation des auteurs de l’attaque de Boffa qui a fait 14 morts, et que l’Amnesty International doit encore redoubler plus d’efforts pour tirer des résultats positifs concernant cette situation. « Le silence noté dans les partis politiques et les organisations de la société civile les plus significatifs, a fortement montré sa contribution vis à vis de cette attitude d’indifférence de l’opinion publique. L’obtention de la paix en Casamance, et les conditions pour l’obtenir, n’ont jamais été présentes lors des débats publics, même chez les hommes politiques qui veulent briguer la Présidence de la République », a t-il souligné. Le responsable du PIT, soutient qu’après cette attaque, « il ne faut pas passer sous silence concernant la chasse des auteurs du crime ».

La Rédaction