Le folklore autour de nos institutions: Et si nous redéfinissions le rapport du citoyen à l’Etat? (Par Babacar Ba)

Dakarmidi – L’Etat est le cadre spatial privilégié au sein duquel s’affrontent et coexistent l’autorité et la liberté. Alain disait que l’obéissance et la résistante sont les deux vertus d’un citoyen. Par l’obéissance il assure l’ordre et par la résistance il assure sa liberté. Alors se pose la question du folklore et de la gabegie autour de nos institutions avec nos maigres ressources publiques.

Encore à date dans notre pays l’on assiste à des cérémonies d’inauguration à coups de millions de nos francs alors que de nombreuses populations sont encore dans un besoin criard d’accès aux services sociaux de base. Nous devons travailler à ce que plus jamais les populations ne passent leurs journées à accueillir des autorités qui viendraient inaugurer des infrastructures !

Ou bien encore remercier le Chef de l’Etat pour l’ouverture d’un hôpital ou d’un forage! Non cela relève de leurs prérogatives et les populations ne doivent plus être mobilisées à longueur de journée et acheminées de région en région pour applaudir et faire le folklore lors des cérémonies d’inauguration!

Nous devons redéfinir le rapport du citoyen à l’Etat afin que la citoyenneté s’exerce entièrement et que les autorités s’exécutent sur leurs missions fondamentales avec nos maigres ressources publiques. C’est un effort de développement que nous devons mener, au profit de nos populations.
La rédaction