Le discours de Macky Sall : Prémisses d’un changement de paradigme ? (Cissé Kane Ndao)

Dakarmidi –  « J’appelle dignité la qualité au nom de laquelle une communauté humaine se fixe le devoir de respecter les êtres, y compris ceux qui sont dans l’incapacité de réclamer leurs droits », a dit Axel Kahn. Au Sénégal nous avons cette conception de la dignité, du moins, devrais-je préciser, nous autres citoyens épris de gouvernance sobre et vertueuse, et qui mettons la patrie avant nos intérêts personnels, et savons rester intègres face à toutes les tentations. Théoriser l’émergence c’est bien, garantir les conditions préalables de la mise en œuvre d’une politique d’impulsion du développement économique de notre pays, c’est mieux. Il est temps que le Président Macky Sall procède aux nettoyages des écuries d’Augias, en prenant toutes les dispositions pour mettre fins à toutes les pratiques qui détournent le système pour le bénéfice d’une poignée de privilégiés et font courir un grave danger à notre économie toute entière et donc à notre stabilité sociale.

Il a par ailleurs bien raison d’enjoindre ses ministres à défendre leur bilan, s’ils en sont capables. Ces ministres sont en train pour la plupart d’adopter les mêmes comportements qui ont valu à Me Wade son éviction. La plupart d’entre eux affiche en effet une attitude de mépris et de haine envers tout discours à la tonalité différente de l’autoglorification qui caractérise les chansons panégyriques qui bercent leurs soirées politiques. Nous constatons avec eux l’amplification d’un phénomène dont le régime actuel ne semblait même pas mesurer l’ampleur : « c’est celui du fossé entre le pays profond et ses élites, en particulier politiques, qui ajoutent à une attitude constante de suffisance un goût pour l’argent qui va jusqu’à la prévarication sur des montants considérables avec un sentiment d’impunité rare dans une démocratie » de l’importance de la nôtre.

A ce propos, nous avons dénoncé ici les deals des opérateurs semenciers, qui poussent leur indignité jusqu’à faire tirer par loterie le lot de paysans « chanceux » bénéficiaires du stock étriqué de semences qu’ils mettent à la disposition du monde paysan, dans des contrées reculées, en violation flagrante des contrats passés avec l’Etat du Sénégal, pour la mise à disposition de semences de qualité auprès de ces masses paysannes qui sont le moteur de la croissance nationale. Chez ces gens, et les politiciens haut placées qui les soutiennent et leur assurent une impunité totale, «l’appétit de vivre [a tué] la dignité de vivre, » en eux, comme l’a si bien dit Mariama Bâ. Il était donc temps que le Président Macky Sall donne un coup de pied à la fourmilière. Du haut d’une tribune politique. Car je suppose que cela veut dire que les sanctions, positives ou négatives, au niveau politique seront prises.

Cissé Kane NDAO Président A.DE.R