Cadre de concertation sur le processus électoral : Le « Corecte » exige le retrait du parrainage des discussions et met en garde le régime contre le truchement de l’article L116

Dakarmidi – Le Cadre de l’opposition pour la régularité, la clarté et la transparence des élections (Corecte) a fait face à la presse hier dimanche. Lors de ce face à face avec les journalistes, ils ont demandé à ce que le point relatif au parrainage proposé par la majorité comme condition pour tout parti politique ou, coalition de partis politiques, devant présenter un candidat à l’élection présidentielle, soit ainsi retiré des discussions du cadre de concertation sur le processus électoral. A cette occasion, il ont rappelé aussi que ce point fondamental de divergence ne saurait être aucunement une question très importante dans le cadre des concertations à mener.

D’après le « Corecte », telle qu’elle est présentée par le pôle de la majorité, cette nouvelle proposition de parrainage est une tentative pour l’invalidation de potentiels candidatures. Puisqu’elle nécessite 0,75 des électeurs inscrits, soit au moins 50 000 signatures, réparties entre 6 régions, en lieu et place des 10 000 signatures requises par la loi électorale qui vient d’être mise en place.

« Nous partis de l’opposition réunis au sein du « Corecte », exigeons que ce point relatif au parrainage nouvelle formule soit retiré purement et simplement des discussions car, n’étant pas conforme aux dispositions de l’article 29 de la Constitution, ni aux dispositions des articles L57 et L116 du Code électoral ». C’est ce qu’a précisé Modou Diagne Fada Coordonnateur du « Corecte ».

Dans la suite de la lecture du document présenté à la presse, le président du LDR/ »Yessal » dira : « Nous mettons en garde le pouvoir, qui après avoir usé et abusé de la voie judiciaire pour mettre hors compétition de potentiels candidats, tente cette fois-ci, par le truchement de l’article L116 dont certaines de ses dispositions sont peu explicites, d’invalider des candidatures ».

Aissata Tall Sall, Mamadou Gueye et Cie ont procédé à la demande de réduction du montant de la caution pour l’élection présidentielle. Entre autres points, ils ont aussi évoqués la problématique du bulletin unique recommandée par Céna, opposition, non alignées, société civile, administration), excepté le pôle de majorité a été aussi soulevée. Sur un autre registre, le « Corecte » condamne avec fermeté l’attaque armée survenue le 6 janvier dernier, dans l’arrondissement de Niaguis (Ziguinchor) occasionnant la mort de 13 personnes et fait 3 blessés.

La Rédaction