Assemblée générale des actionnaires d’Africa50 : l’Afrique face au défit du financement des infrastructures

Dakarmidi – La plateforme d’investissement dans l’infrastructure Africa50, (une institution de la Banque africaine de développement) a tenu mardi, sa deuxième Assemblée générale des actionnaires à l’Hotel King Fahd Palace de Dakar. Cette rencontre présidée par le président de la République du Sénégal Macky Sall, a été l’occasion pour le président d’A50 Dr Akinwumi Adesina et le Directeur de la structure, de revenir sur le défit de l’Afrique en terme de financement de projets dans l’infrastructure.

Selon le Dr Adesina, le déficit en infrastructures est un obstacle à l’intégration régionale et contraint la capacité de l’Afrique à être compétitive. Il dira  » A l’horizon 2025, sur la base d’un déficit annuel de financement estimé entre 30 et 40 milliards de dollars, il faudra pour financer l’infrastructure en Afrique trouver un équilibre entre le financement du développement et l’investissement institutionnel à long terme « 
Poursuivant, le président d’A50 souligne que  » Africa 50 a déjà engagé plus de 800 millions de dollars mis à disposition par 33 pays actionnaires. Malheureusement, seuls 60% des quelque 130 milliards de dollars nécessaires au financement des infrastructures en Afrique ont été financés en 2015  » a-t-il dit.

Prenant la parole le Directeur général d’Africa50, Alain Ebobissé, a fait fait un retour sur les projets d’infrastructures au Sénégal comme le Train Express Regional (Ter) qui pour lui,  » est un bon projet bien structuré « . Il a aussi souligné que la BAD et Africa50 prévoient des investissements importantes dans l’Energie au Sénégal avec surtout, le projet de la Centrale thermique de Malicounda avec 120MW.

Par rapport à la participation du secteur privé dans l’élaboration de projets développants il lance qu’  » il est clair que le secteur privé a un rôle important à jouer pour résorber le déficit d’investissement dans le secteur des infrastructures.  » Nous avons commencé à travailler de manière très active afin de mettre en œuvre notre mandat de développement et d’investissement en infrastructures  »

La rédaction