Amadou Bâ, homme de l’année 2017, Rose Angèle Faye, Alain Gomis, Sokhna Aïda Diallo « Icônisés »

Dakarmidi a choisi Amadou Bâ, actuel ministre de l’économie, des finances et du plan comme homme de l’année 2017. Un choix qui soulèvera en a pas douter, beaucoup de commentaires, normal, c’est cela le charme de tout choix, aussi précis qu’il puisse être. De prestigieux organes l’ont primé, d’ici et d’ailleurs, le plus récent, vient du prestigieux magazine « The Financialafrik », qui l’a hissé au second rang du meilleur ministre de l’économie et des finances de la zone UEMOA.

Les spécialistes du monde des finances publiques ont constaté sans complaisance que l’économie sénégalaise ne fait plus peur, que ses signaux sont loin de clignoter rouge depuis que le Président Macky Sall a mis en selle l’ex directeur des impôts et domaines, qui est sérieux dans la démarche de relance de l’économie telle qu’initiée par son mentor. Il est ainsi placé sur la plus haute marche du podium, ayant à ses côtés Rose Angèle Faye, infatigable ambassadrice de Yenguelé, une mère Thérèza dont l’ambition est de relever à tout prix les plateaux techniques médicaux, surtout dans les zones les plus défavorisées du pays. Sa petite industrie de parfums de luxe et de cosmétiques a aussi pour adresse l’avenue Montaigne, l’une des plus prestigieuses du monde, où du balcon de son bureau, elle peut observer la gigantesque Dior, ou le très puissant Louis Vuitton constater la présence des produits Fayerose dans ce pré carré du VIIIe arrondissement.

Ensuite, nos portes se sont grandes ouvertes devant cet autre artiste, cette fois, du 7ème art, dont le génie et la maîtrise des rudiments du cinéma des temps nouveaux ne sont plus à démontrer. En effet, Alain Gomis, qui tire quelques unes de ses origines dans le quartier populeux de Grand Dakar,  est célébré par Dakarmidi, une confirmation, et un sacre qui aura du mal à trouver place dans son musée personnel, déjà inondé de trophées. Sokhna Aïda Diallo est aussi « icônisée », si la langue de Molière admet un tel néologisme, le sacre de cette dame Thiantacoune reflète naturellement son grand élan d’endurance, de constance et de croyance. On lui aura reprochée beaucoup de choses, mais jamais d’avoir lâché, son époux et guide, Cheikh Bethio, n’est-ce pas qu’elle est dissoute en son lui, dans le but de servir exclusivement le vénéré Serigne Saliou, qui vit éternel dans les cœurs !

Parmi 14 millions de sénégalais, Dakarmidi a voulu, à travers ces choix, encourager et motiver des hommes et des femmes, dans le respect strict de la parité, le tout, pour dire qu’au Sénégal, le vaillant peuple est un et indivisible. Félicitations donc à Amadou Bâ, Rose Angèle Faye, Alain Gomis et Sokhna Aïda Diallo. Le mérite vous revient ….

La rédaction

 

  • Homme de l’année 2017 – Amadou Bâ, le sacre d’un grand commis de l’Etat

+9

 

  • Icône 2017 – Rose Angèle Faye: Yenguelé et Mariama Bâ honorés une nouvelle fois

Le choix de Rose Angèle Faye comme une de nos icônes 2017 aux côtés d’Alain Gomis, ne devrait surprendre personne. Fayerose n’a pas encore 40 ans, mais son nom est déjà gravé dans le cœur des sénégalais et dans les plus belles pages de notre histoire. Ses initiales, ses marques et son génie créateur sont aujourd’hui sur toutes les grandes vitrines des malls du monde et dans tous les halls des palaces. Elle est de Yenguelé (région de Fatick, arrondissement de Niakhar), elle aime le rappeler sur les podiums des cérémonies, elle est aussi de Lorraine, sa ville d’adoption, elle aime le rappeler, surtout quand chercher des voies et moyens pour l’épanouissement de son village est le message constant qu’elle envoie continuellement aux bonnes volontés de la planète.

Elle vit pour son pays, et pour elle, le plus grand défi de sa vie, est, sous l’impulsion du Président Macky Sall, de participer à relever le plateau technique médical du Sénégal, en commençant par les postes de santé les plus lointains dans des contrées les plus impraticables. Rose Angèle Faye est une lionne, qui aime braver les sentiers les plus difficiles pour donner le sourire, aux familles qui n’en ont pas, l’unique raison pour laquelle la République l’a élevée à l’ordre du mérite en Décembre 2016, le Président Macky Sall avait alors salué ses nombreuses actions humanitaires en direction des plus démunis.

Rose Angèle Faye est une experte en marketing, management des industries du luxe et de la mode, elle a le flair des flagrances, et cela s’est révélé en elle comme un don, réveillé sous les vagues des eaux qui entourent le lycée d’excellence pour filles de Mariama Bâ.

Rose Angèle Faye nous rappelle Liliane Betancourt, pour avoir intégré le monde des grands avec la création de Rosaluxe, une gamme de produits cosmétiques et de Fayerose, une autre gamme de parfumerie qui rivalisentvans complexe avec les parfums Hermès, Dior, Cartier, etc. Bref, sur l’avenue Montaigne, la plus prestigieuse au monde, dans le 08é arrondissement à Paris, Rose Faye y a son adresse, avec comme voisin, Bernard Arnault, de LVMH, du Sultan de Brunai, propriétaire du prestigieux palace, le Plazza Athénée. En somme, du lourd, qui n’a pas empêché à cette jeune fille, de teint noir, dépositaire du legs sérère de garder la tête sur les épaules.

Le dispensaire et la bibliothèque qu’elle a offerts à son village (Yenguélé) dénotent de la noblesse de sa mission, toutes ces structures gracieusement équipées par ALPY et HAI. Les hôpitaux de Ouakam, de Principal, d’Albert Royer, ont aussi dit merci à Faye Rose.

Dakarmidi s’ajoute aujourd’hui à cette longue liste de reconnaissance pour célébrer une dame au grand coeur, si dévouée pour la cause du Sénégal, si engagée à accompagner la politique d’émergence du Président Macky Sall, Icône 2017. Félicitations …

 

  • Icône 2017 : Alain Gomis, un génie du VIIe art

Alain Gomis, cinéaste d’un exceptionnel talent est aujourd’hui célébré par Dakarmidi. Son amour pour le cinéma dans toutes ses caractéristiques l’a poussé à décrocher une maîtrise d’études cinématographiques à la Sorbonne. Ses différentes réalisations et la pertinence des thèmes qu’il aborde ont fini de faire de lui, au-delà de nos frontières, le porte drapeau du cinéma africain. Alain a atteint la consécration cette année, en Mars dernier, avec son dernier film Félicité.

Qui est auréolé, au grand bonheur du peuple sénégalais, de l’Étalon d’or de Yennenga à la 25ème édition du Festival Panafricain de Ouagadougou. Félicité qui surfe sur les rencontres cinématographiques du monde est sélectionné aussi, pour concourir aux Oscars du meilleur film étranger aux Etats-Unis et dans d’autres festivals, où dans les coulisses, son génie est salué avec respect et admiration. Incontestablement, Alain Gomis a hissé le cinéma sénégalais à un niveau jamais égalé.

Devenant de fait, l’ambassadeurs indiscuté du Sénégal dans le ghota mondial du 07é art. Le consacrer Icône 2017 est une suite logique, d’une carrière riche, âprement bâtie.

La rédaction

 

  • Icône 2017 – Soxna Aïda Diallo, le silence, la science et l’action

Elle est dissoute dans Cheikh Bethio Thioune, n’est-ce pas c’est ce dernier qui l’a dit, pour ainsi montrer à la face du monde, le courage, l’engagement et la détermination d’une épouse à ses côtés. Soxna Aida Diallo a le verbe facile, au fil du temps, elle a fait exploser les compteurs en terme de générosité, en prenant en charge et de manière efficiente les besoins de tous ses condisciples en situation de détresse, et cela de manière discrète et permanente. Elle est restée aux côtés de son époux, fidèle et forte, malgré les secousses et les intempéries, et avec génie elle a su redresser la barque, au moment où beaucoup la voyait sombrer au large dans les eaux profondes.

Sokhna Aida Diallo, est un modèle d’engagement, de loyauté et de persévérance, des qualités qui définissent la femme sous l’angle de la grandeur et de la noblesse. Son niveau intellectuel, sa classe, son raffinement, sont relégués en seconde position, laissant place prestigieuse à son amour pour Serigne Saliou, de fait pour Cheikh Bethio Thioune, son guide attitré.

Dakarmidi l’a consacrée Icône de l’année. Elle est indéniablement inscrite dans les faits du pays, elle surclasse de très loin le champ de ses ennemis, attachant des œillères à ses yeux pour mieux matérialiser son vœu éternel de servir Serigne Saliou Mbacké à travers l’illustre personne de Cheikh Bethio Thioune.

DAKARMIDI