Affaire Cheikh Amar/Dakaractu : Retour de parquet pour les deux gardes du corps du boss de Tse. La société civile toujours aux aguets …

Au terme d’une audition rondement menée par les redoutables limiers de la Division des investigations criminelles (DIC), les deux gardes du corps de Cheikh Amar, Bouba et Magaye, qui avaient menacé d’abréger les jours de Serigne Diagne de Dakaractu, vont repasser lundi. Cela, après qu’ils ont bénéficié d’un retour de parquet. Ce qui veut dire qu’ils passeront ce week-end à l’ombre.

Mais à la lumière des faits pour lesquels ils sont poursuivis, on voit mal comment ils pourraient se libérer des griffes de la Justice, d’autant qu’autour de cette actualité brûlante, il y a une forte mobilisation d’organisations corporatistes comme le CORED, le SYNPICS, APPEL ou de défense des droits de l’homme comme le Forum du justiciable et Amnesty international ; sans compter la levée de boucliers d’observateurs réputés tels l’écrivain-investigateur Mody Niang , Birahime Seck du Forum civil et le chroniqueur Mandiaye Gaye qui demandent à la justice d’aller jusqu’au bout, eu égard à la gravité des révélations de Dakaractu.

Pour rappel, dans un article publié la semaine passée, le site dakarois a révélé l’existence d’un dossier à la CREI concernant Cheikh Amar, qui aurait touché une rétro-commission de 12 milliards de F Cfa, suite à l’octroi d’un contrat d’exploitation du zircon et de l’or sénégalais à la société MDL (Minéral Deposit Limited Sénégal).

Au lendemain de ces révélations, Modou Amar, le frère de Cheikh qui est activement recherché par la DIC, a joint Serigne Diagne au téléphone pour l’injurier et proférer des menaces de mort à l’endroit de celui-ci. C’est sur ces entrefaites que Magaye et Bouba ont, à leur tour, copieusement insulté M. Diagne et repris les mêmes menaces de mort formulées par Modou Amar.

Des sources proches de l’enquête renseignent que dans cette foulée, d’autres dossiers d’agression sont exhumés, histoire d’établir d’éventuelles corrélations. C’est ainsi qu’il nous est revenu que l’agression dont a été victime en 2015 le journaliste-photographe Chon Ndiaye de Voicidakar est en passe d’être élucidée. Chon, auteur d’article sur une célébrité, a été agressé, dévêtu et photographié nu dans un immeuble attribué à Cheikh Amar.

Notre confrère vient de relancer cette affaire qui lui valut huit mois d’incapacité de travail en déposant deux plaintes…

Source : Dakaractu