Abdou Diouf…L’Homme qui se prend pour le PEUPLE

Dakarmidi -Quant à nous, nous confions notre destin à Allah (SWT)

Abdou Diouf, ce Monsieur Jourdain de la politique, l’homme qui fait de la politique sans le savoir, est sorti de la cuisse de Jupiter pour dire aux Sénégalais que Macky est le meilleur choix. Quel manque d’élégance et de reconnaissance envers le Souverain qu’est le peuple ! Quel manque de respect pour tous ces Sénégalais qui sont victimes d’ostracisme et d’une justice vindicative et qui sont à la quête légitime d’un mieux-vivre démocratique ! Cet homme qui a courbé l’échine pendant 20 ans face au diktat du FMI et de la BM et qui a préféré, après sa chute, aller servir la francophonie tandis que le peuple continuait à souffrir le martyre de ses mauvais choix peut donc aujourd’hui se faire passer pour l’avocat et le moniteur de Macky Sall. Monarque sous tutelle, ce dernier aurait donc besoin d’être confié au Khalife : si un khalife pouvait maintenir quelqu’un au pouvoir tu n’y serais pas congédié en 2000 ! Un ami avec j’ai discuté sur la sortie de Diouf à Tivaoune m’a expliqué le problème de l’homme de la dévaluation en ces termes : « Diouf ne peut pas pardonner à Wade de lui vaoir pardonné ». La grandeur et l’esprit de dépassement dont Wade a fait preuve à son endroit après été avoir plusieurs fois été emprisonné sans raison, gênait Diouf.

Nous n’avons rien oublié : deux années blanches, des ajustements structurels que les institutions financières ont fini de reconnaitre comme étant contre-productifs, la maltraitance des étudiants que nous fûmes sous le magistère d’un Sada Ndiaye tout-puissant directeur du COUD dans les années 90… Cette posture vindicative a jalonné tout votre pouvoir et vous la communiquez à Macky Sall, mais si nous nous sommes débarrassés de vous, le coach, ce n’est pas votre préféré, votre bras armé, qui pourra résister à notre détermination.

Quand le Sénégal était sous la menace du feu en 2012, personne ne vous a vu ni entendu. Aujourd’hui, après le sacrifice de jeunes patriotes, vous venez squatter allègrement et sans gêne, les autoroutes de la démocratie qu’ils ont balisées au péril de leur vie. Au moment où on attend que vous présentiez vous condoléances à la famille de Djibo Ka et que vous aidiez votre parti (ce beau patrimoine que Senghor vous a légué) à sortir de la crise qui menace sa survie, vous avez préféré travailler pour un Président champion du monde des dénégations et des reniements.

Là vous êtes en train de sortir par la petite porte : la porte dérobée, celle des combines mesquines et des manœuvres sataniques. « Ku eumb sa sankhal eumb sa kersa » : vous n’avez jamais été aussi servi que sous le régime de Macky Sall et votre engagement derrière ou devant lui s’explique aisément.

Vous êtes libre de confier Macky Sall au Khalife, mais nous, nous faisons confiance à Dieu et au génie du peuple sénégalais. Si vous saviez reconnaitre la bonne voie pour notre pays, vous ne serez pas ce que vous êtes devenu. Cette jeunesse qui vous aviez traitée de malsaine a changé la face de la démocratie sénégalaise et nous ne permettrons à personne de la rétrograder au niveau de démocratie bananière. Si vous croyez ou si Macky Sall vous fait croire qu’il y a de la vacation dans le job de Président de la république, vous êtes dans l’illusion. Et si par hasard on avait besoin d’un Président vacataire, nous préférerions engager un homme comme Jerry Rawlings plutôt qu’à nous attacher vos services louches.

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck

SG du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal